Blue elephant, les saveurs de la cuisine thal

Une histoire qui dure

Le succès de cette enseigne uccloise ne se démentit pas depuis 1980. Blue Elephant est devenu une chaîne de dans le monde, dont un restaurant à Londres et un à Bangkok. Comme la salle a été rafraîchie ainsi que le menu, nous sommes allés vérifier que le Blue Elephant tient toujours son rang.

La cuisine thaïlandaise invite à une plongée dans les saveurs exotiques, les mets raffinés et les présentations poétiques. Il suffit de regarder la carte pour voir si tel ou tel met est relevé (selon le nombre de piments) et de se laisser tenter.

A la carte

Nous avons partagé plusieurs plats avec une convive. En entrée, d’adorables ravioles Chor muang aux fleurs bleues, si belles qu on hésiterait à les croquer. La pâte de riz préparée à chaud est farcie de poulet et les fleurs trempées dans l eau flattent le palais.

Une salade légèrement relevée de liserons d eau (légumes qui ressemblent aux haricots fins) sautés à l ail et aux piments frais croque sous la dent. Puis, un Masaman d agneau, proche du curry indien, fait merveille par la tendreté de sa viande et la texture crémeuse de la sauce aux noix de cajou.

Parfait pour ceux qui préfèrent éviter le piment le Ped makhaam s’avère parfait: il s agit d un magret de canard mariné en lamelles nappé d une sauce aigre douce au tamarin, sucre de palme et basilic thaï, servi sur un lit de feuilles de choux.

Les plats sont assortis de riz, soit au jasmin cuit à la vapeur, soit Khao Niao, bien gluant, comme on le fait au nord est de la Thaïlande. Un vrai délice!

Le personnel est aux petits soins. Un conseil: réservez un table près du jardinet. Blue Elephant reste sans doute le meilleur restaurant thaïlandais de Bruxelles.